TAZLA - Rectification torentielle sur les chemins menants au village

Publié le par tazla-en-kabylie

Par Hocine :: 14/03/2010 à 21:32


Une bonne subvention grâce à L'INRA et Bédé  pour la réfection des chemins menant à Tizi n'Tazla


















Commentaires


Le 04/06/2010 à 17:06, par Hocine

UN PEU DE LECTURE INSTRUCTIVE
Tazla était bien sur à l'honneur de ces événements !!


Figue, olive, datte et charrues : les échanges directs de
pratiques battent leur plein
En quelques mois, le programme “Terroirs Sources” a mis en mouvement des
dizaines de paysans et paysannes, transformatrices, ou encore forgerons entre l'Algérie,
la France et la Tunisie pour des échanges valorisant la biodiversité cultivée.
Autour du figuier, que l'on a fêté à quelques semaines d'intervalle à Béni-Maouche
en Algérie et à Vézénobres en France, et qui a fait l'objet d'échanges très riches, surtout
avec les femmes de Kabylie qui ont reçu chez elles les figuicultrices transformatrices
gardoises. Les recettes se sont échangées et un projet de livre commun est envisagé.
Les pratiques de conservation et l'intérêt diététique de chaque qualité de figue ont été
discutés. Vézénobres a mis cette année la Kabylie à l'honneur avec un mini festival
culturel autour du figuier, à la grande joie de la communauté algérienne d'Alès qui est
venue soutenir les figuiculteurs de Béni-Maouche.
Autour du dattier, avec l'association de Béni Isguen (Algérie) “Tazdaït dlal Oussann”.
Une collaboration avec BEDE sur un projet d'école du palmier est en cours afin de
soutenir la professionnalisation des métiers du palmier.
Autour de l'olivier, avec l'Algérie et la Tunisie. A l'invitation de l'Association du
Développement Durable (ADD) de Médenine et de l'Union Tunisienne des Agriculteurs et
Pêcheurs (UTAP), BEDE a accompagné en janvier une tournée de l'Association des
Oléiculteurs de la wilaya de Béjaïa (visite de moulins à huile, dégustation, échanges
d'expériences autour des variétés les plus répandues au Maghreb, chemlali et chetoui.)
Un oléiculteur du Gard, Franco Campani, était présent pour témoigner de l'expérience
française. Tout le monde s'est plus tard retrouvé à Akbou en Kabylie à la fête de l'olive.
Ce fut l'occasion pour Edith Arbault de transmettre les appréciations de consommateurs
du Tarn qui ont testé deux qualités d'huile d'olive kabyle.
Ce sont ensuite les charrues attelées qui tracent rapidement leur sillon en Algérie.
Depuis un an, les petites agricultures des montagnes et des oasis reconsidèrent les
bienfaits de la traction animale avec le matériel moderne de Prommata (Promotion du
machinisme moderne agricole à traction animale). Des stages de démonstration ont été
organisés pour les paysans en Kabylie et au Mzab, et une formation soutenue par la
Chambre d'agriculture de Béjaïa a permis de transmettre le savoir faire à cinq forgerons
soudeurs algériens qui sont repartis avec les porte-outils qu'ils avaient fabriqués
pendant le stage ainsi que les gabarits pour des fabrications standard dans leurs ateliers.


Le 17/08/2010 à 22:54, par alditas

TAZLAMONVILLAGE écrit le mardi 17 août 2010, A 17:56
Bonjour Mon Ami Ahmed Salah,

J'avais surtout envie de te faire un salut depuis Moissac la ou repose, feu Slimane Azem je viens de visiter le cimetière.

Sa tombe et toujours fleurie, un petit Jardin avec 1 olivier, un banc, une petite statue et 2 figuiers lui est consacré, il était aimé des habitants de cette ville qui lui à rendu hommage, il y a vécu de 1963 à 1983

J'en profite pour remercier toutes les associations et surtout Mouss et Akim du groupe identités contrôles (ex groupes Zebda)
qui par leurs chansons, leurs engagements et leurs disponibilités réussissent à perpétuer la mémoire de ce Grand Poète et surtout à faire que les gens ce déplacent, c'est comme ca que sa tombe est toujours fleurie

Bon ramadan à tous et un grand salut à toi mon ami

Hocine
Répondre
#29 Hommages aux sages ? écrit le mardi 17 août 2010, A 20:00
Bonjour, bonsoir, saha l'fatourik dh'ramtanik Hocine !


Je t'assure que ces jours ci, une vieille chanson de feu Slimane AZEM m'occupe ll'esprit.

Dis moi laquelle ? Eh bien, c'est celle-là :

" Al koum yavdha ghafsine
Way vanoue, way atshoudoue
Ach hal lasnine, thamchoubak thougha tsafroue "

" Amoh ! Amoh !
Akare matsadoudh ane rouh
Amoh ! Amoh ! hou houh

Awah assidhi Rabi
Al hanine ayamaâzouz
L'Paris thahkam fallii
Wakila thass aâ lahrouz
Amoh ! Amoh ! Hou, houh "

Tu fais beaucoup! beaucoup et beaucoup pour Tzla mon village et tu viens d'ajouter par ces mots alternatifs contre tous les maux un plus aux sages de nos chers villes et villages. Et là, toi aussi tu mérites notre reconnaissance et tous nos hommages, c'est un grand avantage n'ayant rien à vooir avec les dommages. Mais tu peux aider à être encore encore et encore aidé ne serait-ce que par nos écrits en tant que cris en silence, ils font partie des rayons du soleil des intélligences mieux que les violences, les ignorances et les insolences avec toutes leurs références que ce soit en Algérie ou en France. Fais moi confiance.

Un grand bonjour à yon cousin et Abid également !


Le 10/09/2010 à 21:55, par alditas

AMAROUCHE Ahmed Salah a écrit le : 10/09/2010....
Bonjour Hocine, Abid & leurs amis !

__//-) l'occasion de l'Aïd Améziane " Es Séghir", je vous présente mes
meilleurs voeux de bonne fête !


Le 11/09/2010 à 12:08, par Hocine

Bonjour Ahmed Salah,
Je t'en remercie et souhaite à toi et toute ta famille ainsi qu'a tous les lecteurs (trices) de ce message une très bonne fête de l'Aid
En ésperant avoir de tes nouvelle sur ma boite Mail
A très
Hocine

 

Publié dans Tazla le Village 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article